Les Abyssales EP29 – Biarritz In Summer

Les Abyssales EP29 – Biarritz In Summer
Les Abyssales

 
 
00:00 /
 
1X
 

Nous rêvons tous de Biarritz en été. La vie s’y écoule paisiblement, au gré des vagues et des surfeurs et des touristes venus profiter une sublime endroit entre montagne et océan.
C’est pourquoi, nous ouvrons cette 29ème session par un bonus track tout à fait kitsch et décomplexé.
Promis, on sera plus sérieux la prochaine fois.

TRACKLIST

  1. Joey Negro – Latican Boogie (Crackazat Remix) “Latican Boogie” Z Records 2018
  2. Jimpster – Lighthouse V/A Hallo Montag 2018 Pt 2 Suol Records 2018
  3. The Youngsters – Spanish Harlem “Spanish Harlem” F Communications 2001
  4. Vernon’s Wonderland – Vernon’s Wonderland (Wake Up Mix) “Vernon’s Wonderland’s Remixes” Eye Q Records 1996
  5. Moresounds – Positive Yourself “Mutation Experts EP” Cosmic Bridge 2017
  6. Martyn –  Feel The MagnetismV/A Inside Out (Will Saul)” Aus Music 2018
  7. Zomby – Tears In The Rain Where Were U In ‘92” Werk Discs 2008
  8. EFF DST – Out Of Body “Out Of Body” Hymen Records 2018
  9. Olaf Hund – We Love Electronic “Music is dead” Musiques Hybrides – Digital 2012
  10. Terekke – Need U “Plant Age” L.I.E.S. 2017
  11. Hector Breus – Introspection (Maison) “Electronique Musique Maison” Self Released 2016
  12. Ben Lukas Boysen – Golden Times I “Golden Times I” Erased Tapes 2017

NOTES DE L’EMISSION

  • Le fameux clip dont on vous parle dans l’émission à propos de Sébastien Tellier et de « Roche », le voici, le voilà, tout aussi kitsch :

  • Toujours sur Sébastien Tellier, on a eu le droit à l’horreur « Divine » (issu du même album « Sexuality », mais sans doute l’un des plus râtés de l’EP) qui nous a représenté à l’Eurovision 2008.
    En revanche, la France n’a pas terminé 5ème mais… 19ème, ce qui est, on est d’accord, plus cohérent avec cette bouillie.
  • Sébastien Tellier, 3ème. Bien loin de « Roche » et « Divine », nous vous avons parlé de « La Ritournelle », magnifique pièce sonore sortie en 2004, présent sur l’album « Politics » et toujours chez ses potes de Record Makers.
    L’utilisation dans la pub d’un tel morceau a été réelle, puisque Meetic ou encore L’Oreal (via un remix dégueulasse) ont en usé. Dommage, car ce morceau reste une pierre marquante des musiques électroniques françaises.
  • Zomby, puisqu’il s’agit de son nom de scène, sévit dans le style « rave » un style qui regroupe en réalité un très large éventail des musiques électroniques des années 90.
    Un revival a été opéré il y a quelques années, dont le duo français Minimum Syndicat nous parle avec assez de justesse. On s’est un peu enflammé en vous citant Fatboy Slim et l’ultra-connu « Right Here Right Now » mais on pourrait plus parler de hardcore breakbeat qui s’approcherait d’une vraie culture rave. Les raccourcis sont parfois faciles.
  • F Communications, ou FCom… Une lettre qui a fait rêvé tant de rêveurs électroniques. Un morceau de patrimoine musicale français, tombé aujourd’hui dans les oubliettes, dont le son a quelque peu vieilli (surtout sur les premiers EPs), mais qui ne doit pas être oublié.
    Le livre de Laurent Garnier, « Electrochoc », par ailleurs co-fondateur du label avec Eric Morand, vous ouvre les portes de l’histoire de la dernière révolution musicale du XXème siècle. A posséder absolument. A lire également, en écho de ce que nous disions dans l’émission, le très bon papier de Didier Lestrade, à lire sur Noisey.
Les Abyssales Écrit par :