Les Abyssales #5ans – 5 ans de podcasts, 5 ans de musiques électroniques

Les Abyssales #5ans – 5 ans de podcasts, 5 ans de musiques électroniques

12/02/2019 0 Par Les Abyssales

C’est l’heure de fêter notre anniversaire, mais également de faire le bilan de ces 5 dernières années.

Au commencement.

Il y a très longtemps, dans une galaxie lointaine….
Non, en réalité, sur Terre, dans la région « Bretagne », appartenant au pays « France », continent « Europe », un 12 Février 2014.
Nous publiions le 1er épisode d’un podcast consacré aux musiques électroniques. 5 ans et 33 épisodes plus tard, nous sommes toujours là. Des choses ont changé, mais l’envie, malgré des passages à vide, est resté comme au premier jour.

Les Abyssales

A partir de ce paragraphe, je m’exprimerai en mon nom car comme vous le savez, je suis seul aux manettes de cette aventure.
Quelques précisions sur le nom. Bien que le site pouvait le laisser croire ces dernières semaines, il n’y aura pas d' »Original Abyssales Creations ». Lors de mes diverses tergiversations (entre la route que j’effectue pour aller au travail et les soirées, j’ai de quoi faire), je me suis rendu compte de l’importance d’un seul mot : « Abyssales ».
L’idée de lui accoler des expressions plus ou moins anglaises m’a fortement déplu, il me fallait revenir au plus simple, au plus minimaliste. Exit les formules douteuses, toutes les productions de ce site seront sous la bannière « Les Abyssales ».

J’aurai pu choisir de jouer à l’anglais partout. Mais ce qui me plaît dans Les Abyssales, c’est le côté très français du nom, à mille lieues de ces multiples anglicisme que l’on a adopté dans notre langue. Bien sûr, pas de rejet de l’anglais pour autant. Mais je veux (aussi) situer l’originalité à ce niveau..

La musique électronique

5 ans, ça paraît long, mais en réalité, les nombreuses absences du podcast font que j’aurais pu faire les 33 émissions en 3 ans, à raison d’un podcast par mois. La multiplication des formats, les changements de direction, de vents, de girouettes, de pensées m’ont fait oublier l’essence même de ce pourquoi je produisais toujours cette émission; la musique électronique.

J’en suis dingue, j’en écoute toujours autant, dans tous les styles, toutes les époques. Pour refléter au mieux l’évolution de ces musiques, un nouveau format texte apparaîtra dès la fin du mois de Février, Les Abyssales : Rewind, un coup d’oreilles jeté aux sorties récentes, quelques lignes et surtout de la musique à écouter, rien de plus. Un format pour offrir un contenu éditoriale qui a souvent manqué à ce site, qui n’a guère servi que de vitrine pour les podcasts.
Toujours dans le but de vous donner de la matière à écouter, je vous propose une page « Tracks » avec l’intégralité des morceaux, depuis l’épisode 01 jusqu’au 32ème à l’heure où j’écris ces lignes. L’idée derrière cette page est toute simple : une recherche bien plus rapide sur un label que j’aurai joué, un artiste en particulier, un morceau qui vous aurait interpellé, etc… Bientôt, s’ajouteront le style et l’épisode de diffusion d’origine. Un travail au long cours sur lequel j’aurais l’occasion de revenir dans les prochaines émissions.

Les podcasts

Difficile d’y voir clair quand on parle des Abyssales. Je me suis perdu au fil des ans avec des formats, et mon cimetière intérieur est rempli de cadavres plus ou moins chaud. L’émission principale, Les Abyssales, a échappé à ce massacre de formats, bien que ma volonté d’arrêter s’est imposé plus d’une fois, sans jamais réellement se concrétiser.
A l’heure où je vous parle, un seul format est actif, je viens de le dire. Vous vous en êtes sans doute rendu compte, l’émission a changé, avec l’insertion de montages sonores, de la musique de d’autres styles (hip hop…), et une liberté de ton à la hauteur de ce que je souhaitais. La prochaine saison, qui va démarrer par le 33ème épisode, ne dérogera pas à la règle, avec le même générique barré, et ces montages dont lequel je m’épanouis pleinement. Je devrais, à cette occasion, retrouvé une voix à peu près normal, après l’avoir « trafiquoté » dans tous les sens. C’est joli les glitchs, delays, et autres joyeusetés de musicien électronique, mais j’ai eu le sentiment de parfois perdre le sens de mon propos à force d’en rajouter des tonnes.

L’année 2018 a vu naître un second format, « A Place In The Space », un mix d’1 heure, dont le premier numéro était consacré à la contemplation (« Recognize Theirs Stars ») d’éléments que nous ne prenons plus la peine de voir : les étoiles. Pour ce 1er épisode, il s’agit plus de collage sonore que d’un réel mix, mais les choses vont s’améliorer, puisque je dois m’équiper d’une platine numérique dans quelques mois. Il n’est pas impossible que ce podcast s’ouvre également à d’autres artistes. Mais il existe tellement de podcasts mixés que j’ai la peur (légitime) d’être noyé dans la masse. Je tirerai les premières conclusions une fois le second (en cours de sélection) et le troisième épisode publié.
Enfin, pour renforcer le tout, le podcast se renomme « Les Abyssales : A Place In The Space ».
Ça n’est pas un renommage en règle, mais plutôt un rebranding pour une meilleure identification par rapport à son rattachement aux Abyssales.

Enfin, comment ne pas parler du dernier format affiché sur le site, « L’Invité », dont 6 numéros ont vu le jour. Il restera épisodique, mais la bonne nouvelle, c’est que des invités sont au programme pour cette année 2019. Pas d’infos plus précises, à part un nouveau montage de l’EP 06 qui a accueilli Adrien Landivier (« Glitch Sur Le Mouv' », France Culture) qui sera publier dans les prochaines semaines. Il se peut que le format meurt de lui-même si les idées d’émissions ne me viennent pas.

Le bilan en chiffres

L’instant statistiques (histoire de se la péter un peu).

Les Abyssales en chiffres c’est :

  • 5 ans d’existence
  • 33 épisodes des Abyssales (32 émissions + 1 hors-série)
  • 6 épisodes de « L’Invité »,
  • 2 épisodes de « Deep Sea Project »
  • 1 épisode de « A Place In The Space
  • Soit un total cumulé de 42 émissions.
  • 404 morceaux diffusés dans la seule émission des Abyssales.
  • 53 heures d’émissions cumulés pour Les Abyssales.
  • 11 heures 17 pour L’Invité.
  • 24576 téléchargements depuis Podcloud à partir du flux principal des Abyssales soit une moyenne de 630 téléchargements par épisodes, avec un pic en Mars 2018.
  • A cela s’ajoute les 1419 téléchargements depuis lesabyssales.com, ce qui porte le total à 25995 téléchargements uniques.

Et on s’arrêtera la pour la pignole.

Alors, merci. Merci parce que je n’ai jamais fait beaucoup de pubs pour l’émission, cela fonctionne très souvent au bouche à oreille, et vous voir continuer à télécharger des émissions tout le temps me donne envie d’avancer, et surtout, d’améliorer l’émission, à des moments où je pensais être moi-même perdu.

Remerciements

Sortez vos mouchoirs, il est temps.

Un grand merci à mes 3 compagnons d’aventures, Aldevar, Jay et Karine.
5 ans, c’est aussi l’occasion de faire le point sur les gens qui m’ont accompagné dans l’aventure. Comme vous le savez déjà, je suis co-créateur des Abyssales avec Aldevar, avec qui j’avais déjà travaillé par le passé sur un autre format de podcast. Avec lui, ça a été 16 émissions de pure bonheur. On s’y amusait, on rigolait aussi énormément, et j’aurai pu même pu arrêter le podcast à ce moment là. Mais voilà, ce projet commençait à me prendre aux tripes du genre que si je le supprime, je risquais de le regretter.
Jay est alors arrivé, et a commencé la seconde phase des Abyssales, plus sombre, plus poussé, de plus en plus conscient de l’importance que pouvait avoir ce podcast sur les gens qui le suivait.
Ma vie personnelle est venue s’en mêler, moins d’émissions, des remises en questions par milliers. Des déboire qui m’ont obligé à remettre en cause un tas de choix dont celui de continuer Les Abyssales.
Jay désirant se consacrer à d’autres activités musicales, c’est Karine, d’1 Fille Un Podcast qui est venu le remplacer. Un renouvellement nécessaire, et quelques émissions où mes doutes, se sont estompés. Puis ont remontés à la surface. J’ai voulu arrêter, avec un compte à rebours. Et au dernier moment quelque chose m’y en a empêché.
Mais puisqu’on ne retient pas les gens contre leur gré, et que la vie personnelle est ce qu’elle est, Karine est également parti. C’est mon plus grand regret, ma plus grosse déception.

Aujourd’hui, je suis seul par nécessité, puisque je n’ai plus relancé d’appels pour suppléer à Karine. Je ne désespère pas de les revoir un jour, ces 3 compagnons, à partager quelques morceaux de musique.

Un grand merci aux Invités
François TJP, Mity, Karine, Knarf, Benjamin et Adrien, 6 invités, 6 causeries toutes plus riches les unes que les autres.

Un grand merci à vous, auditeurs
Je ne vous ai pas oublié, le succès des Abyssales, c’est aussi vous. Même si l’interaction n’est pas forcément au rendez-vous (et croyez-moi, on a tous autre chose à faire), je vois les sourires des uns et des autres se dessiner quand vous voyez un nouvel épisode des Abyssales. Cela me suffit amplement.
Mais malgré tout, merci à vous, d’écouter et de me permettre de vous envoyer de bonnes ondes, que j’espère les plus positives qu’elles soient.

C’est le moment de conclure.

En vous disant à très bientôt, sur des nombreux formats du réseau « Les Abyssales ».

Je vous annonce également qu’un épisode spécial 5 ans sera enregistré le 20 Février 2019 et sera publié dans la foulée.

Pour nous écouter, c’est très simple :

Pour discuter :

A très bientôt, dans Les Abyssales.

Illustration :  Hoach Le Dinh – Unsplash