Les Abyssales – Revirement de cap

Le capitaine a trop bu, le capitaine est bourré.
Ça change de cap au gré des (très) nombreuses tempêtes.

Je ne vais pas vous mentir, ça devient très instable sur le pont.
Vous avez le droit de me demander une explication.

En vérité, c’est que je n’ai plus envie de produire quoi que ce soit d’autres comme podcast. Comprenez (enfin, je ne vous le demande pas en tant que directive, ceci n’est que de la rhétorique), faire des efforts pour produire des formats, écoutée par 100 personnes sur les Internets de par le monde (ça c’est ce que je crois), ça fait cher l’investissement.
Il faut de la passion. Je vous l’avoue, je ne l’ai plus. Je n’ai plus ce goût pour le risque d’inventer un nouveau format (un énième) d’en faire un peu de promotion pour au final, être complètement flou et transparent (MP3@Paris…).

Il faut dire qu’avec les multiples revirements de ces derniers mois, avoir une visibilité sur ce qu’est Abyssalsoundz, c’est avoir le cœur bien accroché.
Néanmoins, la base me tient à cœur, et je désire continuer à vous livrer Les Abyssales.
Vous connaissez ce podcast et ça fonctionne toujours aussi bien.

Le dispersement a été le premier signe que l’émission principale m’ennuyait.
Souvenez-vous de « L’Invité », qui a reçu de très bons… invités. Excroissance « parlée » des Abyssales, je me suis vite rendu compte que je n’étais tout simplement pas aussi bon dans cet exercice de l’interview, mais bien meilleur dans celui de passer des disques.
Et ce Deep Sea Project… Un projet barré, fou, délirant. Mais trop. A l’excès. C’est un autre Redscape, totalement hors de contrôle, hors de portée, hors d’atteinte, une image très violente de moi-même que je me renvoie dès que je jette une oreille sur le projet.
Que dire d’Abyssalsoundz. Malgré une tentative de reconnaissance (la pub sur les rézosocios…), ça n’a pas pris.
Je voulais tout faire avec. Musique, podcasts, sagas MP3, mais rien n’a été fait de plus. Le temps, la vie qui passe, le désir de passer à autre chose sont devenus trop fortes.
Je fais de la musique, pour mon plaisir. J’ai mon nom d’artiste, le reste, sans preuve matérielle, n’est que dans ma tête.
Je fais du podcast. Avec Les Abyssales, que j’ai largement laissé à la dérive.
J’ai tenté la création MP3. Sans succès, mes « Songes » ne sont qu’une ombre dans mon cerveau, et le resteront, pour le moment.

Tout au long de ce processus de réflexion de ces derniers mois, j’ai tenté de comprendre ce qui n’allait pas. J’ai mis le doigt sur le principal problème.
La solitude, voulu ou non. Aldevar et Jay ne sont plus là pour m’épauler, être seul n’est pas une partie de plaisir. Lancer autant de choses, faire des effets d’annonces, sans épaules solides, ça ne pouvait que se casser la figure.
Une fois de plus, cela s’est vérifié.

La solitude m’a fait intégrer un autre podcast. C’est pour cela que je m’éclate avec les potes du [SAV de la F1](http://savf1.fr). En groupe, on déconne, on parle, on se chamaille, on discute, on débat, et ça fait du bien.

Alors vous allez me dire, c’est bien beau tout ça, mais qu’est-ce que ça va changer pour vous ?
Eh bien… Pas grand-chose. L’aventure (si tenté que vous me permettiez de la qualifier ainsi) Abyssalsoundz est terminée, j’ai décidé de relancer (une énième fois) Les Abyssales.
Deep Sea Project restera dans mes archives, quand j’aurai 50 ans, et que je me souviendrai avec émotion de mes 28 ans (ou pas).
L’Invité sera réintégré dans le flux principal, je ne sais pas encore de quelle manière. Ça n’est pas vraiment une priorité, mais j’ai l’envie de garder ces témoignages, ils sont précieux pour moi.

Côté technique, ce blog/site reste en place. Peut-être un changement d’URL en Février, tout au plus. L’ensemble est facile à maintenir (l’usine à gaz WordPress…) et la publication peut se faire rapidement sans se perdre dans de la maintenance.
Pour Podcloud/Apple Podcasts, pas de changements non plus, les épisodes y seront toujours publiés.

En ce qui concerne Les Abyssales. 26 émissions, c’est beaucoup, mais peu au regard du temps d’existence du podcast, qui fêtera ses 4 années d’existence. Soit une moyenne d’une demi-émission par mois. La cadence s’est ralentie en 2016 et 2017.
Mais vous continuez de l’écouter. Si j’en crois les statistiques issues de [Podcloud](https://podcloud.fr), avec les abonnées et les visiteurs uniques, vous êtes, depuis Mars 2017, en moyenne, près de 1000 à avoir été sur [la page Podcloud du podcast](http://lesabyssales.lepodcast.fr) :

![stats_consukt_abyssales](/content/images/2018/01/stats_consukt_abyssales.PNG)

Ma plus grande satisfaction provient des téléchargements, avec une pointe à 1839 téléchargements (!) pour le mois d’Octobre 2017 :

![stats_dl_abyssales](/content/images/2018/01/stats_dl_abyssales.PNG)

Pour un podcast aussi irrégulier, et même si je suis très loin des scores de mes camarades podcasteurs, c’est une vraie source de contentement.
Au total, depuis la 1ère parution du podcast sur ce site (qui reste ma principale source d’écoute) en Avril 2014, 13742 émissions ont été téléchargées.
Au-delà des jolis graphiques, et des chiffres proprement vertigineux, j’ai juste envie de vous dire merci. Tout simplement, et sans chichi. Ça me donne vraiment envie de continuer de parier sur cette émission, ce nom bizarre (je ne compte plus les blagues douteuses à sons sujet) et à la matière de l’émission : ma passion pour les musiques électroniques.
Les chiffres flattent l’égo pour sûr, mais sont aussi un bon indicateur de ce que Les Abyssales représentent pour vous, auditeurs.
Encore une fois, et pour me répéter, merci.

Il y a donc du très positif dans ce podcast, car au-delà des chiffres, je peux vous donner en exmple la chartre graphique, qui correspond à là où je voulais aller.
Le côté qualitatif passe également par l’amélioration de la sélection musicale, pour mettre un peu plus l’accent sur ces labels encore plus confidentiels que les « stars » de l’underground.
Internet est suffisamment vaste pour trouver son bonheur dans les chemins de traverses. Il y a du stock, et assez pour alimenter des dizaines d’émissions sans tomber en rade.
Je vais vous l’avouer, je me nourris de pas mal de sites, j’écoute très souvent [Bandcamp](http://bandcamp.com), fais de l’aléatoire sur [Spotify](https://open.spotify.com) (sur lequel vous allez pouvoir retrouver une playlist publique très prochainement) et navigue au gré des recommandations sur [Discogs](https://discogs.com).
La surprise m’anime toujours et grâce à cela, je peux continuer à faire Les Abyssales.

Une annonce, et non des moindres. *Qui animera à mes côtés ?*
Je parlais de solitude plus haut. Difficile de trouver un nouveau compagnon de jeu (je ne fais pas dans l’écriture inclusive, ne m’attaquez pas), après Aldevar, co-créateur du podcast, et Jay, venu à partir du 17ème épisode en remplacement du 1er cité.
Je ne reviendrai pas sur les décisions de chacun de quitter le podcast (après tout, ce n’est qu’une émission audio), elles leur appartiennent et je les respecte. Néanmoins, je ne conçois fondamentalement pas Les Abyssales être animé à une seule personne.
Alors, qui pour remplacer Jay ?
Je ne fais pas durer le suspens plus longtemps, puisque je suis heureux d’accueillir Karine, qui anime actuellement le très bon [Lapsus](http://lapsus.lepodcast.fr) (consacré, entre autre, à la psychologie) et qui a accepté d’animer cette nouvelle saison.
Oui, je ne vous l’avais pas dit, mais il y a bel et bien une nouvelle saison. C’est une sorte de Saison 05 bis puisque, pour ceux qui ne suivent pas, l’émission 26, la dernière produite, est dans la saison 05. Mais comme je viens d’écrire un gros pâté pour expliquer le joyeux bordel dans ma tête, vous comprendrez pourquoi il faut tourner la page et écrire un nouveau chapitre…bis. Vous suivez ?
Bienvenue donc à Karine, et enregistrement pour nous quelque part dans les calendes de Février pour décrouvrir une pas-si-nouvelle mouture des Abyssales qui vous donnera toujours autant de plaisir(s) sensorielle(s).

Restez à l’écoute, sur ce site, sur [Podcloud](http://lesabyssales.lepodcast.fr), et sur [Apple Podcasts](https://itunes.apple.com/us/podcast/les-abyssales/id1145057313?mt=2). Une playlist, mise à jour en ce moment, est disponible à l’adresse suivante : https://open.spotify.com/user/rdscp/playlist/2xdWOot5TYMhwA5N6Dqw1t

Restez en veille sur [Twitter](https://twitter.com/les_abyssales), [Facebook](https://facebook.com/LesAbyssales) et [Instagram](https://instagram.com/LesAbyssales).

Et merci aux fidèles qui [me] suivent et nous [suivront] encore et toujours dans cette aventure.

Redscape.

Les Abyssales Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *